Auray en Bretagne, la ville aux deux visages

auray en bretagne
Auray, le Port de Saint-Goustan

Auray en Bretagne est une petite ville de près de 13 000 hab. (2013) qui a la particularité d'être en deux parties. Il y a la ville haute et la partie basse qui est en fond de vallée là où va s'établir son port – qui est à l'origine de la ville. Installée au fond d'un ria, à l'abri des vents, la ville est là où la rivière rencontre la mer.

 

La ville haute d'Auray en Bretagne se situe sur la rive ouest du petit fleuve côtier de la rivière du même nom, sur le plateau armoricain profondément entaillé par la rivière. C'est une charmante ville mais qui est surtout fréquentée pour le charme du port de Saint-Goustan.

 

Le port de Saint-Goustan est situé au point le plus en amont que peuvent atteindre les navires de mer avec l'aide de la marée. Il reçoit des navires de haute mer jusqu'au XIXe siècle. C'est aussi un port de cabotage très actif en direction de l'Espagne et de la Grande-Bretagne. Son déclin comme port de commerce commence avec l'arrivée du chemin de fer en 1862. Aujourd'hui, c'est un port de plaisance là où il fait bon flaner.  Son cadre d’un autre âge, ses couleurs chatoyantes, ses artistes inspirés en font un lieu d’exception.

Les siècles ont passé et les ruelles du cœur historique ont peu changé. Auray en Bretagne conserve le charme des villes anciennes avec ses ruelles pavées et ses maisons à pans de bois qui datent presque toutes des 15e et 16e siècles.

Vous passerez immanquablement sur son célèbre pont de pierre à 4 arches du 17e siècle.

Quartier très animé tout au long de l'année par des brocantes, des spectacles de rue, le port est une lieu riche en festivités. Les terrasses ne désemplissent pas.

 

Découvrez Auray en cheminant sur les circuits du patrimoine « Flâner à Auray ». Circuits disponibles gratuitement à l’office de tourisme.

 

Profitez d'être dans la région pour découvrir Sainte-Anne d'Auray : la capitale spirituelle de la Bretagne et son grand pardon, qui se déroule tous les ans le 26 juillet. C'est le premier site de pèlerinage de la région. Elle fait partie de l’association des « Villes sanctuaires ».

L’histoire de Sainte-Anne d’Auray aurait débuté au XVIIe siècle, par les apparitions de sainte Anne, mère de Marie, à Yves Nicolazic, pieux laboureur du village. Lors d’une apparition, sainte Anne lui demande de reconstruire la chapelle qui lui était dédié au VIe siècle.

La nouvelle se répand dans toute la Bretagne et les pèlerins se mettent en route vers Sainte-Anne d’Auray, donnant naissance au plus grand pèlerinage de la région. Au XIXe siècle, l’affluence est telle que la chapelle devient trop petite. Pour y remédier, la basilique est bâtie entre 1865 et 1872 par l’architecte Desperthes.

Aujourd’hui, le sanctuaire reste le témoin d’une ferveur typiquement bretonne.